• Résultats financiers du groupe La Poste pour 2012

    Des profits réalisés parfois sur la peau des postiers !

     

    Résultats financiers du groupe La Poste pour 2012         Derrière les bons résultats financiers de La Poste pour 2012, rien ne change au sujet du profond malaise social dans l’entreprise. 
            
    Le 28 février, trois jours après le suicide de Nicolas C., cadre dirigeant au niveau du groupe, directeur de publication de Forum, bulletin de communication interne, La Poste présentait ses résultats financiers pour 2012 : chiffre d’affaires en progression de 1,5 %, résultat d’exploitation en hausse de 21,8 % (816 millions d’euros), etc. Au cours du conseil d’administration de La Poste, Jean-Paul Bailly a salué « la mobilisation des postières et des postiers » qui, « dans un contexte difficile, a permis de poursuivre le développement du groupe ». Il  a également cité le « grand dialogue », une procédure initiée l’année dernière après les suicides de plusieurs cadres de La Poste qui, à la mi-janvier, a débouché sur la signature par des syndicats minoritaires d’un accord-cadre sur la « qualité de vie au travail » et qui, selon lui, constitue la « base d’un renouvellement du contrat social au sein du groupe ». Si le bilan financier satisfait la direction, le bilan social de La Poste préoccupe plus que jamais la CNT, qui dénonce ce pseudo dialogue qui n’a nullement fait cesser la vague de suicides. 

    · Il y a des résultats financiers positifs que les postiers paient parfois au prix de leur vie.  

    · Les arrêts de travail pour accidents du travail repartent à la hausse, tout comme les journées d’arrêts pour maladie : Derrière le paravent du grand dialogue, les dirigeants de La Poste n’ont pas agi en 2012 sur le terrain de la souffrance au travail. Ils jettent de la poudre aux yeux mais derrière l’enfumage le mal –être au travail persiste. 

    En 2013, malheureusement

    rien ne change !

    Le 4 mars 2013, un postier tentait de mettre fin à ses jours sur son lieu de travail, à Bayonne. Il a été sauvé in extremis par un collègue. Le postier a laissé un courrier dans lequel il met directement en cause sa direction et le mépris dont il est victime. Il y fait part de son épuisement face à une direction qui l’a « placardisé, ignoré, dénigré » et explique son geste désespéré comme étant uniquement lié à sa situation professionnelle.

    La poste continue de faire la sourde oreille et reste dans le déni : 

    Non la commission Kaspar n'a rien arrangée ! Contrairement à ce que veulent faire croire les dirigeants de La Poste, le malaise et le mal-être des salarié-es dans l’entreprise n’ont pas disparu. La multiplication des tâches et l’intensité du travail, les méthodes managériales par le stress, conjuguées à une reprise massive des réorganisations sont source de risque psycho-sociaux.

    Voici les drames connus pour 2013 :

     08/01/2013 sous traitant de Coliposte ACP à Issy-les-Moulineaux tombé dans la seine DCD accident 34 ans.

    11/01/2013 encadrante Aveyron 12 TS

    11/01/2013 cadre PTC Besançon 25 TS env 50 ans

    15/02/2013 factrice CDD  Monistrol/loire 43 suicide 21 ans

    20/02/2013 factrice Laguiole 12 suicide 49 ans

    25/02/13 cadre sup Siège 75 suicide 51ans

    26/02/2013 factrice CDD  Chanteloup les vignes 78 suicide 23 ans

    28/02/2013 facteur Montbéliard 25 suicide 49 ans

    04/03/2013 agent centre tri Bayonne sur lieu travail TS env 40 ans

     

     Suicides, souffrance au travail, assez de drames !

    La Poste doit mettre en œuvre des mesures concrètes fortes pour enrayer cette spirale infernale :

    Arrêt des réorganisations

    Embauche massive

    Formation

    Abandon de la politique managériale par objectifs

     

    Télécharger le tract ici

     

     

     

    « La Poste : Jusqu’ à la dernière heure ... le cynisme !Andalousie : des centaines d’ouvriers se réapproprient des terres livrées à la spéculation. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :